Les allergies saisonnières

Plus d’un français sur 5 est allergique. Certains mois et particulièrement au printemps, ces allergies refont surfaces. Si certaines sont très courtes, d’autres sont bien plus longues et peuvent durer jusqu’à la fin de l’automne.

Des allergies respiratoires

Il existe différentes causes aux allergies respiratoires. En premier lieu, il s’agit tous les allergènes (ce sont des substances qui provoquent des allergies, ndlr) intérieurs comme les acariens, les moisissures, poils de chien ou de chat, … Vient ensuite ceux que l’on trouve à l’extérieur comme le pollen ou les moisissures et enfin toutes les agressions de l’atmosphère. En effet, la pollution influe sur la biochimie des allergènes pour les rendre plus allergisants et sur la sensibilité immunologique des muqueuses respiratoires.

Les allergies respiratoires se manifestent la plupart du temps sous forme de rhinite allergique ou rhume des foins (nez qui coule clair, éternuement, nez bouché, démangeaisons) ou de conjonctivite allergique saisonnière (les yeux grattent ou piquent avec une sensation de sable dans les yeux). Parfois, les grains de pollens pénètrent jusque dans les bronchioles et provoquent des crises d’asthme avec diminution du souffle, sifflements bronchiques et une toux persistante souvent nocturne

Des allergènes très connus

Il faut un présence massive d’un pollen, petit et très allergisant pour que cela déclenche des réactions allergiques et parfois même un environnement extérieur particulier (plusieurs pollens, pollution, vent, …). Le RNSA, Réseau National de Surveillance Aérobiologique (www.pollens.fr)  surveille la qualité de l’air et fournit une documentation détaillée de tous les arbres et toutes les plantes allergisantes. Ainsi, l’aulne, les bouleaux, le charme, le noisetier, le frêne, l’Olivier, quelques herbacées et quelques graminées sont reconnus comme très allergisants et ne sont par exemple pas planté en ville. Vous trouverez sur ce site une carte de France des pollens allergisants mis à jour chaque semaine grâce à ce réseau.

Soigner son allergie saisonnière

Dans bien des cas, soigner une allergie saisonnière revient à soigner les symptômes. Lors de la rhinite allergique, un antihistaminique permet de soulager les écoulements nasaux clairs, les démangeaisons mineures et les éternuements. En complément, un spray nasal adapté peut participer à déboucher le nez ou à limiter le risque d’infection. Pour les conjonctivites, un collyre adapté (notamment avec des antihistaminiques) permet de soulager les sensations de sables dans les yeux qui démangent.

D’autres méthodes plus naturelles existent, notamment en homéopathie avec des souches et des complexes permettant de répondre à la plupart des cas. Enfin, vu que les allergènes majeurs sont bien connus, la méthode de désensibilisation est une vraie solution. Il s’agit d’administrer une dose progressive dans le corps afin qu’il ne considère plus l’allergène comme étrangère et ne déclenche plus de réaction inadaptée : l’allergie !

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Les produits en rapport avec cette actualité

My Test Allergie autotest à Mérignac

Connectez-vous
pour voir le prix et mettre au panier

My Test Allergie autotest

Mytest

Autotest My test allergie
Stérimar Manganèse Solution nasale 100ml à Mérignac

Connectez-vous
pour voir le prix et mettre au panier

Stérimar Manganèse Solution nasale 100ml

Sterimar

...